Gaëlle : sa première compétition

8A91723B-32F3-432C-87B0-63C2A6A0D465Cette année, nous avons une élève qui s’est présenté en compétition durant le championnat intérregéional nord de pole dance. Notre toute première élève qui vit cette grande aventure. Nous lui avons proposé de faire un journal de bord pour retracer tout son parcours de travail jusqu’au jour J.

La compétition, une aventure inoubliable !

8A91723B-32F3-432C-87B0-63C2A6A0D465

Ça y est, je l’ai fait !
Un mois après je n’en reviens toujours pas.
J’ai eu énormément de questions et soutien de la part de nombreuses personnes, alors je remercie l’école de me proposer un petit espace d’expression. Je vous propose un come-back en détail sur cette aventure.

Été 2018 : reprise de la pole, une vraie bulle d’oxygène dans un contexte où mon travail me pèse énormément. Besoin de bouger, de me mettre des challenges encore plus haut, de me prouver que je suis capable d’atteindre des objectifs (En fait après avoir touché un peu le fond vers 17 ans, je n’ai cessé de me fixer des objectifs fous pour me reconstruire). Aussi je lance l’aventure polesque parallèlement à un bilan de compétence . Initialement l’objectif était de faire une jolie chorégraphie à présenter à ma famille, de me perfectionner, de gagner en fluidité et en force, et tenter une scène.

Aussi je profite du lancement de l’activité de coaching de Céline pour établir avec elle un programme de rendez vous, et lui partager mes objectifs. Dans cette chorégraphie j’y mets un peu de mon enfance avec le jonglage des cordes, ma vie d’adulte avec la pole, de mon chéri avec une musique irlandaise, et de mes parents avec un costume entièrement fait mains. Durant l’hiver mon personnage de fée pirate prend forme, puis vie avec la création de mon costume. Céline me calme dans le choix de mes combos, il paraît qu’il faut terminer vivant. Et finalement en janvier, je me dis : « pourquoi pas tenter la compétition régionale de pole dance, le timing tombe bien, ça serait une belle expérience ». Je ne visais absolument pas un podium, qu’on soit bien clair. Juste l’occasion de faire une scène.

 trapsplitAprès quasiment un mois d’arrêt en février (blessure de ski enchaîné sur un état grippal), je passe de mes 2 entraînements par semaine à 3. Je reprends très motivée, il paraît qu’il y a du beau monde dans le jury, je n’aime pas décevoir. Le stress monte progressivement, ce qui m’aide a me motiver en rentrant tard du boulot le soir. Je remercie mon chat et mon chéri pour leur patience pendant que je m’enfermais dans notre salle de sport pendant 2h. C’est au final assez dur de s’entraîner sans trop de place, ni hauteur de plafond. Aussi les séances de coaching chez Céline, puis les entrainements au local ont été vraiment profitables pour progresser le dernier mois. La dernière semaine, j’avais l’impression d’avoir encore plein de détails à régler, et en même temps un sentiment de lassitude et l’envie que ça se termine. Mon petit corps commençait à crier grâce.

Je remercie Véronique (une autre élève) et Denis de m’avoir emmené a Nancy, et d’avoir été la pour me déstresser les 2 derniers jours. D’un coté j’avais du mal à réaliser, et d’un autre, le stress qui montait un peu. Je n’ai pas pu m’empêcher de travailler le sol encore ces 2 derniers jours.

B863A6AF-3052-4FEE-9A03-5D671C7D9C6BLe jour J, convoquée à 8h pour le briefing général, on attend ensuite pendant 2h notre tour pour tester la scène. Deux très courtes minutes pour prendre ses repères, chaud. Du coup j’ai pu faire connaissance avec quelques filles. J’apprends que la nana censée passer juste avant moi ne viendra pas. La, j’ai eu un stress que l’ingé son ne balance pas la bonne musique. Mais la répèt se passe bien. Je passe juste après la pause, vers 17h30, ça devrait le faire. Je décide de sortir du théâtre pour le midi, rentre manger à la maison qu’on louait. Véro m’aide à faire ce magnifique maquillage et cette jolie coiffure.

received_2259714747615143

Le stress retombe un peu. Je reviens vers 14h, et la j’apprends qu’ils ont déjà 1h de retard. Et en fait, à chaque catégorie, ça prend 15 min de retard. Je calcule donc quand démarrer mes 45 min d’échauffement en fonction de cela. Sauf qu’un mec se pète un orteil, et les juges prennent un vrai temps de délibération entre chaque catégorie. Au final, j’ai fini mon échauffement 45 min avant de passer (au lieu de 10 min comme j’aurai aimé). J’en profite pour m’étirer, méditer, m’étirer, méditer,… je n’aurai jamais été aussi souple !

6CFB7272-9347-4D5F-9D67-2A5F3B942769Une dame vient nous chercher par paquet de 6 filles, car pas de places dans les coulisses. Et la le stress monte énormément. L’avantage c’est que ça m’a littéralement refroidie, et mes mains ne transpirent plus du tout ! Parfait ! Une voix annonce mon nom et c’est mon tour. Les projecteurs dans les yeux, je rentre sur scène face à une salle noire, je vois à peine ma Céline dans le jury qui a le nez dans ses papiers. On respire, je m’allonge, et musique…. je reste concentrée sur la musique à tout prix, pour ne pas perdre mes repères, et oublier le stress qui disparaît finalement assez vite. Je déroule un peu ma choré comme une automate, pense a respirer, compte, tends, pointe, tourne, arrive la, re-tend pointe, attention au parquet qui ne glisse pas, respire encore… au milieu, lors d’une partie de sol plus calme, je me souviens de Céline qui me dit de kiffer le moment car c’est court. Alors là oui je me détends et réalise un peu. Je pense à vous tous derrière le streaming de Véro qui j’espère fonctionne. Et je remonte sur la barre, désolée je vous oublie tous pour me re-concentrer à nouveau. La fin est délicate, il faut puiser dans les réserve, dieu de la pole tout puissant, maitre Yoda-Céline, donnez moi la force ! Mince ça glisse, faut improviser. Et mes ongles qui s’accrochent dans ce satané parquet ont finit de me déstabiliser. Je bâcle un peu mon final, mais contente de ne pas être tombée, de l’avoir fait, de ne rien avoir oublié, d’avoir réussi ce défi, d’avoir été globalement dans le timing. 3min20 très intenses passées à une vitesse éclair, je sors de scène essoufflée pour retrouver mes copines du jour, avec un mélange d’hormones absolument incroyables, adrénaline, endorphines, … J’ai l’impression d’être dans un film en accéléré, et moi qui tourne en rond au milieu d’étoiles incroyables. Finalement je rejoins les sièges pour profiter de la fin du spectacle, enfin, car je n’ai rien vu de la journée.

Je n’ai pour l’instant pas le détail de ma note. Je ne suis pas dernière, j’ai donc atteint tous mes objectifs. Je suis aujourd’hui très fière de moi, et regonflée à bloc. Je finis mon bilan de compétence, en passant actuellement des entretiens qui je l’espère déboucheront bientôt vers de nouvelles voies professionnelles. Une chose est sure, la pole et les sports aériens ont une grande place dans mon cœur, et les 15 jours de vacances pris à la suite de la compèt m’ont bien montré que je suis une vraie pole’addict. Je suis loin d’avoir le niveau de la championne régionale Camille de Haas, que je suis avec envie, mais cela me motive encore plus pour m’entraîner. J’ai rencontré une dizaines de filles lors de cette journée, on s’est soutenue mutuellement et cela a créé des liens incroyables. Aujourd’hui je suis très fière de les connaître, autant que ma coach, vraie championne de France, et maitre Jedi – Joda dans mon cœur. Alors ce mot est tellement trop petit pour le sens qu’on lui donne, mais merci, merci à tous, vraiment. Un seul regret, n’avoir pas pu partager cette expérience comme prévu avec Véro et Caro (deux autres élèves qui s’étaient lancées dans l’aventure mais ont du renoncer pour raisons médicales). Je serai avec vous l’année prochaine les filles !

Le dernier mot : les filles, les gars, tentez ! Ne le faites pas pour un podium, comme moi, mais pour le chemin parcouru qui est un incroyable voyage incontournable. Et si vous voulez vraiment tenter un podium, faites le en double, y’a de la place pour tous !!!

Polesquement (Polement ? )

Gaelle P.